Mabon : Son origine

Texte traduit et inspiré de la section Paganwiccan du site about.com

Deux fois par an, l’on vit un moment de parfaite égalité entre les ténèbres et la lumière. Ces deux journées sont les équinoxes, où le jour et la nuit sont égaux. Pourquoi? Simplement parce que durant cette journée, le soleil éclaire l’équateur. D’ailleurs, l’éthymologie du mot en lui-même, dérivant du latin, signifie Nuit égale. L’équinoxe d’automne, ou Mabon, se situe entre le 20 et le 23 Septembre, généralement le 22. L’équinoxe aura lieu le 22 Septembre 2016 à 9h21 et le 22 Septembre 2017 à 15h02. Son homologue printanier est Ostara, qui a généralement lieu le 20 Mars. À partir de Mabon, les nuits sont plus longues que les jours, on le remarque beaucoup plus.

Les traditions de Mabon

Plusieurs traditions entourent Mabon, les plus connues étant les festivaux des moissons. Pourquoi? Simplement parce que Mabon est un moment de l’année où presque tous ce qui a été semé, est enfin prêt à être récolté. Mabon est le moment idéal pour récolter pommes et citrouilles, pommes de terre, carottes et autres légumes racines. Et c’est également le moment idéal pour cuisiner des tartes, des râgouts, mettre en conserve les sauces tomates, les cornichons et le surplus cuisiné pour la période hivernal. Cette idée de festival des moissons n’est pas nouvelle et on en retrouve une variante un peu partout sur le globe et à travers les âges. Les Oschophories étaient des fêtes célébrées à Athène juste avant les vendanges et en l’honneur de Dionysos et d’Athéna. On y célébrait le raisin enfin mûr ainsi que la victoire de Thésée sur le Minotaure.

Au XIXe siècle, les Bavarois avaient une fête de la bière qui s’est perpétuée jusqu’à maintenant. On y célébrait la bière et c’était le moment idéal pour vider le stock de l’année précédente juste avant que ne commence les nouvelles brassées. Ce festival est l’un des plus gros désormais et on en retrouve des versions un peu partout dans le monde… C’est l’Oktoberfest.

En chine, un festival de mi-automne est célébré durant la nuit de la Lune des moissons et honore la famille.

Remerciements

Symboles de saison

Si le temps des Moissons est un moment de remerciement, c’est aussi un temps d’équilibre. Après tout, l’Équinoxe marque la journée où le jour et la nuit sont à égalité. On y voit l’équilibre de la vie, nous récoltons les cadeaux de la nature alors que nous devons accepter par le fait-même que le soil est en train de mourir, d’entrer dans une période d’hivernation. Et cela nous rappelle, que même si nous sommes dans une période d.abondance, nous ne devons pas oublier que l’hiver approche et qu’il faudra passer au travers.

Voici quelques uns des symboles de Mabon :

  • Les légumes d’automne tel que les courges et les légumes-racines.
  • Les pommes *C’est le temps de faire du jus, des tartes, de la croustarde, etc*
  • Le raisins, les vignes et le vin.
  • Les noix et les graines comme les noisettes, le tournesol, etc.
  • Les corbeilles, servez-vous en pour ranger vos légumes frais!
  • Les faux et faucilles.
  • L’orange, le brun et toutes les teintes d’ocre. Le violet et le rouge.

Vous pourrez vous servir de cette liste pour décorer votre maison ou votre autel pour le sabbat!

Magie et Mythologie

L’une des mythes les plus parlant lors de l’équinoxe – et l’un de mes préférés!- est celui de Déméter et de sa fille Cora.

Déméter est la déesse grecque du grain et des moissons. Une déesse connue pour son rôle important dans la nature. Déméter a une fille, Cora. Une jeune déesse magnifique et dans la fleur de l’âge. Sa beauté était grande et son coeur tout autant. Elle était courtisée par de nombreux dieux et sa mère l’avait envoyé vivre avec des nymphes afin de la préserver. Hadès, le Dieu de l’enfer et le frère de Déméter, s’était amourachée de la jeune Cora. Par une belle journée, Cora c’était aventurée près d’une petite étendue d’eau et Hadès en profita pour enlever la jeune fille et l’emmener dans l’Autre-monde. Lorsque Déméter se rendit compte que sa fille avait disparue, elle se mit à parcourir le monde à sa recherche, ne la trouvant pas, elle alla voir son frère Zeus, Roi des dieux, pour lui demander son aide. Zeus apprit qu’Hadès maintenait la jeune fille captive en Enfer mais il ne souhaitait vexer ni son frère, ni sa soeur. Déméter, par colère et désespoir, arrêta de s’occuper de la croissance des végétaux et la nature se fana lentement. Zeus interféra finalement en faveur de sa soeur auprès d’Hadès, lui demandant de restituer la jeune Cora à sa mère. Le Dieu accepta, à une condition. La jeune femme ne devait avoir touché à aucune nourriture des enfers car lorsque l’on goute aux fruits de l’autremonde, nous y sommes condamnés. La jeune Cora nia avoir consommer de la nourriture et allait être rendue à sa mère lorqu’un serviteur informa Zeus et Hadès qu’il avait vu la jeune déesse consommer 6 grains de grenade. Après réflexion, il fut convenu que la jeune fille vivrait durant la moitié de l’année sur terre avec sa mère Déméter et passerait la seconde partie de l’année en enfer avec son époux Hadès. Ainsi est née la légende de Perséphone, déesse des enfers.

*Notez que ceci est l’une des nombreuses versions du mythe de Perséphone, mais tous on le même fond. Perséphone influence le cycle de la vie, de la mort et de la renaissance.

Un autre mythe reprend ce cycle, c’est celui d’Inanna, déesse sumérienne de la fertilité et de l’abondance. Inanna descendit dans l’autremonde, monde gouverné par sa soeur, Ereshkigal, avec en tête de prendre la tête du royaume. Voyant venir le danger, Ereshkigal décréte qu’Inanna ne pourra entrer dans son monde que par les sept portes, soit en se débarrassant de ses vêtements et de ses possessions terrestres à chacune d’elle. Une fois franchie, Inanna arrive nue devant sa soeur. Ereshkigal profite du moment ou sa soeur Inanna est sans défense pour appeler les Annunakis qui lui jette « le regard de la mort », ce qui la tue. Inanna avait cependant averti son conseiller d’aller chercher de l’aide s’il ne la voyait pas revenir dans les trois jours. Alerter par son absence, il alla quérir l’aide d’Enki qui façonna deux êtres auquel il confia la nourriture et le breuvage de vie puis il les envoya chercher le corps d’Inanna. Les deux êtres prétendèrent vouloir ramener le corps au Ciel et Ereshkigal accepta. Ils ramenèrent Inanna a la vie, mais pour sortir des enfers, elle dut accepter d’échanger sa place contre celle d’un autre. Elle revient donc sur terre, accompagnée de Démons chargés de s’assurer qu’elle trouve un remplaçant, et se met en quête de quelqu’un. Les premiers dieux rencontrer échappent à la peine en se prosternant devant Inanna, Reine du Ciel. Puis, elle rend visite à son époux Dumuzi qui l’accueille sur son trône et dans ses plus beaux atours. Furieuse du manque de respect, elle déclare qu’il sera celui qui la remplacera. Les démons s’en emparent et l’emmène en enfers. Cependant, sa soeur Geshtinanna intercède en sa faveur et émeut Inanna qui réclame alors qu’on le libère. Ereshkigale accepte à une condition : Il passera la moitié de l’année avec son amante, sa soeur Geshtinanna le remplaçant en enfer, et le reste de l’année dans l’autremonde.

*Notez que la traduction diffère de la version anglaise. Le mythe d’Inanna impliquant que la terre fleurissait lors de son union avec son époux, il me semble plus juste de raconter la version complète de cette histoire que de l’édulcorer en ne parlant que de la descente d’Inanna elle-même.

Célébrations modernes

Pour les druides contemporains, l’équinoxe d’automne marque la célébration de Alban Elfed, un moment pour célébrer l’équilibre entre la lumière et les ténèbres.

Chez les Asatrus, plusieurs groupes honore l’équinoxe d’automnes comme étant les Winter Nights, un festival consacré à Freyr.

Pour la plupart des wiccans et des NeoPaïens, c’est un moment parfait pour se réunir entre amis et membres de la familles.

Si vous décidez de célébrer Mabon, remercier pour ce que vous avez et prenez un moment pour réfléchir à l’équilibre se trouvant dans votre propre vie, afin d’honorer et de célébrer à la fois les ténèbres et la lumière. Invitez vos amis à une grande fête, à un festin et prenez le temps de recenser les bénédictions présentes dans votre communauté.

Personnellement, je célébrerai avec ma famille et mes amis, dans l’esprit de Mabon, mon 32e anniversaire bientôt, et je remercierai pour ces belles années vécues, cet amour que j’ai reçu et le bonheur que je recois encore jour après jour!

Bon Mabon!

Publicités

Un commentaire sur « Mabon : Son origine »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s