à la Une

Quiche toute simple pour Ostara

Voici une recette simple et délicieuse à réaliser pour Ostara. L’œuf étant un ingrédient de choix pour ce sabbat marquant la renaissance et la fertilité et qui était souvent associé à Eostre, déesse anglo-saxonne du Printemps. À servir lors du festin suivant le Sabbat ou simplement au cours des prochaines semaines pour célébrer le réveil de la nature!

Photo tirée de coupdepouce.com À titre d'illustration seulement.
Photo tirée de coupdepouce.com
À titre d’illustration seulement.

Lire la suite de « Quiche toute simple pour Ostara »

Publicités
à la Une

Ostara – Les correspondances

Bricolage : Colle, Ballon et laine
Bricolage : Colle, Ballon et laine

Voici une liste non-exhaustive des correspondances d’Ostara.

Décoration de l’autel
Fleurs printanières tels que les  jonquilles et tulipes, des oeufs décorés, des rameaux, de petits cailloux ramassés lors des promenades, des figurines de lapins… Du jaune et du Blanc.

Encens : Jasmin, Sauge,
Arbre : Saule
Fleurs : Violettes, Jonquilles, Tulipes, Jacinthes
Couleurs : Jaune, blanc, vert pâle, mauve, rose, les couleurs pastels.
Divinités : Eostre, Cernunnos, Pan
Pierres  : Jaspe rouge, Héliotrope, Aigue-Marine, Agate
Planètes : Jupiter et Neptune
Métal : Argent

Traditions et activités : Décorer des oeufs, un arbre à souhait, nettoyage et purification, marche dans la nature, présage,  jardinage.

Rituels : Guérison, Fertilité, Purification, Consécration

à la Une

Ostara – Le sabbat

ostara

Ostara est le sabbat marquant l’équinoxe de printemps. Il se fête autour du 20Mars, lorsque le soleil atteint une position particulière.

Ostara est connu sous diverses noms. Ostara provient d’Eostre, la déesse celte présidant à la fertilité et ayant comme symbole… le lapin*! On peut trouver des informations également sous les noms d’Österreich, de Pâques païen, d’Oestara, d’Easter (en anglais), du Jour d’Eostre, d’Alban Eilir (nom druidique) ou de la fête des arbres.

Lire la suite de « Ostara – Le sabbat »

Mabon : Son origine

Texte traduit et inspiré de la section Paganwiccan du site about.com

Deux fois par an, l’on vit un moment de parfaite égalité entre les ténèbres et la lumière. Ces deux journées sont les équinoxes, où le jour et la nuit sont égaux. Pourquoi? Simplement parce que durant cette journée, le soleil éclaire l’équateur. D’ailleurs, l’éthymologie du mot en lui-même, dérivant du latin, signifie Nuit égale. L’équinoxe d’automne, ou Mabon, se situe entre le 20 et le 23 Septembre, généralement le 22. L’équinoxe aura lieu le 22 Septembre 2016 à 9h21 et le 22 Septembre 2017 à 15h02. Son homologue printanier est Ostara, qui a généralement lieu le 20 Mars. À partir de Mabon, les nuits sont plus longues que les jours, on le remarque beaucoup plus.

Les traditions de Mabon

Plusieurs traditions entourent Mabon, les plus connues étant les festivaux des moissons. Pourquoi? Simplement parce que Mabon est un moment de l’année où presque tous ce qui a été semé, est enfin prêt à être récolté. Mabon est le moment idéal pour récolter pommes et citrouilles, pommes de terre, carottes et autres légumes racines. Et c’est également le moment idéal pour cuisiner des tartes, des râgouts, mettre en conserve les sauces tomates, les cornichons et le surplus cuisiné pour la période hivernal. Cette idée de festival des moissons n’est pas nouvelle et on en retrouve une variante un peu partout sur le globe et à travers les âges. Les Oschophories étaient des fêtes célébrées à Athène juste avant les vendanges et en l’honneur de Dionysos et d’Athéna. On y célébrait le raisin enfin mûr ainsi que la victoire de Thésée sur le Minotaure.

Au XIXe siècle, les Bavarois avaient une fête de la bière qui s’est perpétuée jusqu’à maintenant. On y célébrait la bière et c’était le moment idéal pour vider le stock de l’année précédente juste avant que ne commence les nouvelles brassées. Ce festival est l’un des plus gros désormais et on en retrouve des versions un peu partout dans le monde… C’est l’Oktoberfest.

En chine, un festival de mi-automne est célébré durant la nuit de la Lune des moissons et honore la famille.

Remerciements

Symboles de saison

Si le temps des Moissons est un moment de remerciement, c’est aussi un temps d’équilibre. Après tout, l’Équinoxe marque la journée où le jour et la nuit sont à égalité. On y voit l’équilibre de la vie, nous récoltons les cadeaux de la nature alors que nous devons accepter par le fait-même que le soil est en train de mourir, d’entrer dans une période d’hivernation. Et cela nous rappelle, que même si nous sommes dans une période d.abondance, nous ne devons pas oublier que l’hiver approche et qu’il faudra passer au travers.

Voici quelques uns des symboles de Mabon :

  • Les légumes d’automne tel que les courges et les légumes-racines.
  • Les pommes *C’est le temps de faire du jus, des tartes, de la croustarde, etc*
  • Le raisins, les vignes et le vin.
  • Les noix et les graines comme les noisettes, le tournesol, etc.
  • Les corbeilles, servez-vous en pour ranger vos légumes frais!
  • Les faux et faucilles.
  • L’orange, le brun et toutes les teintes d’ocre. Le violet et le rouge.

Vous pourrez vous servir de cette liste pour décorer votre maison ou votre autel pour le sabbat!

Magie et Mythologie

L’une des mythes les plus parlant lors de l’équinoxe – et l’un de mes préférés!- est celui de Déméter et de sa fille Cora.

Déméter est la déesse grecque du grain et des moissons. Une déesse connue pour son rôle important dans la nature. Déméter a une fille, Cora. Une jeune déesse magnifique et dans la fleur de l’âge. Sa beauté était grande et son coeur tout autant. Elle était courtisée par de nombreux dieux et sa mère l’avait envoyé vivre avec des nymphes afin de la préserver. Hadès, le Dieu de l’enfer et le frère de Déméter, s’était amourachée de la jeune Cora. Par une belle journée, Cora c’était aventurée près d’une petite étendue d’eau et Hadès en profita pour enlever la jeune fille et l’emmener dans l’Autre-monde. Lorsque Déméter se rendit compte que sa fille avait disparue, elle se mit à parcourir le monde à sa recherche, ne la trouvant pas, elle alla voir son frère Zeus, Roi des dieux, pour lui demander son aide. Zeus apprit qu’Hadès maintenait la jeune fille captive en Enfer mais il ne souhaitait vexer ni son frère, ni sa soeur. Déméter, par colère et désespoir, arrêta de s’occuper de la croissance des végétaux et la nature se fana lentement. Zeus interféra finalement en faveur de sa soeur auprès d’Hadès, lui demandant de restituer la jeune Cora à sa mère. Le Dieu accepta, à une condition. La jeune femme ne devait avoir touché à aucune nourriture des enfers car lorsque l’on goute aux fruits de l’autremonde, nous y sommes condamnés. La jeune Cora nia avoir consommer de la nourriture et allait être rendue à sa mère lorqu’un serviteur informa Zeus et Hadès qu’il avait vu la jeune déesse consommer 6 grains de grenade. Après réflexion, il fut convenu que la jeune fille vivrait durant la moitié de l’année sur terre avec sa mère Déméter et passerait la seconde partie de l’année en enfer avec son époux Hadès. Ainsi est née la légende de Perséphone, déesse des enfers.

*Notez que ceci est l’une des nombreuses versions du mythe de Perséphone, mais tous on le même fond. Perséphone influence le cycle de la vie, de la mort et de la renaissance.

Un autre mythe reprend ce cycle, c’est celui d’Inanna, déesse sumérienne de la fertilité et de l’abondance. Inanna descendit dans l’autremonde, monde gouverné par sa soeur, Ereshkigal, avec en tête de prendre la tête du royaume. Voyant venir le danger, Ereshkigal décréte qu’Inanna ne pourra entrer dans son monde que par les sept portes, soit en se débarrassant de ses vêtements et de ses possessions terrestres à chacune d’elle. Une fois franchie, Inanna arrive nue devant sa soeur. Ereshkigal profite du moment ou sa soeur Inanna est sans défense pour appeler les Annunakis qui lui jette « le regard de la mort », ce qui la tue. Inanna avait cependant averti son conseiller d’aller chercher de l’aide s’il ne la voyait pas revenir dans les trois jours. Alerter par son absence, il alla quérir l’aide d’Enki qui façonna deux êtres auquel il confia la nourriture et le breuvage de vie puis il les envoya chercher le corps d’Inanna. Les deux êtres prétendèrent vouloir ramener le corps au Ciel et Ereshkigal accepta. Ils ramenèrent Inanna a la vie, mais pour sortir des enfers, elle dut accepter d’échanger sa place contre celle d’un autre. Elle revient donc sur terre, accompagnée de Démons chargés de s’assurer qu’elle trouve un remplaçant, et se met en quête de quelqu’un. Les premiers dieux rencontrer échappent à la peine en se prosternant devant Inanna, Reine du Ciel. Puis, elle rend visite à son époux Dumuzi qui l’accueille sur son trône et dans ses plus beaux atours. Furieuse du manque de respect, elle déclare qu’il sera celui qui la remplacera. Les démons s’en emparent et l’emmène en enfers. Cependant, sa soeur Geshtinanna intercède en sa faveur et émeut Inanna qui réclame alors qu’on le libère. Ereshkigale accepte à une condition : Il passera la moitié de l’année avec son amante, sa soeur Geshtinanna le remplaçant en enfer, et le reste de l’année dans l’autremonde.

*Notez que la traduction diffère de la version anglaise. Le mythe d’Inanna impliquant que la terre fleurissait lors de son union avec son époux, il me semble plus juste de raconter la version complète de cette histoire que de l’édulcorer en ne parlant que de la descente d’Inanna elle-même.

Célébrations modernes

Pour les druides contemporains, l’équinoxe d’automne marque la célébration de Alban Elfed, un moment pour célébrer l’équilibre entre la lumière et les ténèbres.

Chez les Asatrus, plusieurs groupes honore l’équinoxe d’automnes comme étant les Winter Nights, un festival consacré à Freyr.

Pour la plupart des wiccans et des NeoPaïens, c’est un moment parfait pour se réunir entre amis et membres de la familles.

Si vous décidez de célébrer Mabon, remercier pour ce que vous avez et prenez un moment pour réfléchir à l’équilibre se trouvant dans votre propre vie, afin d’honorer et de célébrer à la fois les ténèbres et la lumière. Invitez vos amis à une grande fête, à un festin et prenez le temps de recenser les bénédictions présentes dans votre communauté.

Personnellement, je célébrerai avec ma famille et mes amis, dans l’esprit de Mabon, mon 32e anniversaire bientôt, et je remercierai pour ces belles années vécues, cet amour que j’ai reçu et le bonheur que je recois encore jour après jour!

Bon Mabon!

Bénédiction par Diana pour les chats

Voici un petit rituel très simple provenant du livre The Enchanted Cat par Ellen Dugan. Ce rituel permet de demander à la déesse Diana de bénir votre animal.

il_570xN.626714407_oslt

Vous aurez besoin de :

  • Votre chat, ou vos chats.
  • Une rose blanche dans un vase
  • Une bougie dans un pot (sans senteur)
  • Un briquet

Elle recommande de procéder à ce rituel lors d’un soir de pleine lune. Ce rituel est assez rapide donc votre chat n’aura pas besoin de rester sur place très longtemps, par contre considéré faire ce rituel dans un moment où votre chat sera moins actif. Prenez simplement votre chat sans le forcer et trouver un endroit où vous pourrez vous asseoir avec lui sous la lueur de la lune. Si votre chat est habitué à l’extérieur, faites le à l’extérieur. Sinon, trouvez un endroit près d’une fenêtre. Si vous avez plusieurs chats, faites le avec les plus intéressés ou avec un chat à la fois.

Allumer la chandelle et placer la dans la zone où vous travaillerez. Placer la rose dans un vase que vous aurez rempli d’eau. La fleur deviendra votre offrande à Diana. Prenez votre chat dans vos bras et assoyez-vous avec lui si vous vous sentez à l’aise, sinon vous pouvez rester debout. Prenez un moment pour vous centrer et ressentir la lumière de la lune descendre sur vous et votre animal. Ensuite, prononcer ces mots :

Reine des sorcières, Diana, je t’appelle cette nuit
Entend ma voix comme je me tiens sous la lune
Béni moi et béni mon ami félin
Puisse ta guidance et ta protection n’avoir jamais de fin.

Par la suite, souffler un baiser à la lune. Si vous êtes à l’extérieur, entrer à l’intérieur. Vous pouvez laisser aller votre animal. Ensuite, fermer le rituel en prononçant ces paroles :

Par la lumière de la pleine lune, ce sort est lancé
Et si cela ne blesse personne, qu’ainsi soit ma volonté!

Déplacer la rose dans une pièce où vous pourrez la voir aussi longtemps qu’elle durera. Laisser la bougie brûler pendant encore une heure. Ensuite, éteignez-la et n’hésitez pas à la réutiliser comme bougie d’ambiance lorsque vous pratiquerez un autre rituel de magie pour vos chats. Lorsque la rose sera fanée, récupérer les pétales et laisser les sécher. vous pourrez ensuite les réduire en morceaux et les utiliser pour vos prochains sortilèges pour vos chats.

*Voilà, j’espère que vous apprécierez cette traduction libre du rituel d’Ellen Dugan.
Melany

 

 

Rituel de Permission – Le Grimoire

Avant de faire de la magie, il importe de vérifier si un manque personnel vous habite. Un pratiquant peut chercher à apporter guérison tout en concervant un petit espoir qu’on lui soit reconnaissant. De toute façon, plus vous réagissez aux insatisfactions, plus ils deviennent évident, alors si vous vous égarez, vos motivations secrètes s’imposeront. La loi du triple retour a son usage!

En analyse transactionnelle, Eric Berne a déterminé trois besoins. Celui de stimulation est celui d’utiliser ses cinq sens afin d’entrer en contact avec son environnement. Les hommes et les femmes d’action ont besoin de bains de foules, de lumières vives, de rencontrer des gens sympas pour faire le plein. La reconnaissance, liée aux contacts sociaux, comprend l’acceptation par ses proches et la valorisation de ses efforts. C’est si important qu’en thérapie, les caresses et les coups servant à apaiser le patient ont droit à un nom; on les appelle « stroke ». Le besoin de structure consiste à se positionner dans l’espace et dans le temps, depuis le retrait jusqu’à l’intimité en passant par les rituels sociaux et le jeu.

Taibi Kahler, en Process Thérapie, discerne d’autres besoins : être compris dans son point de vue, reconnaissance du travail, structuration du temps, acceptation dans son émotionnel, excitation sensorielle, contactes et solitude. Ils sont liés à la personnalité. L’un attend de la gratitude quand l’autre veut être écouté. Lorsque nous sommes frustré, notre attitude devient conflictuelle. Cela explique le comportement des pessimistes et des agresseurs. Je vous propose un petit rituel de permission. Si vous conscientisez que vous prenez le rôle de sauveur ou que des motivations cachées vous mènent à manipuler les situations, vérifiez quel besoin ou quelle volonté personnelle vous parle et remplissez-le. Donner la priorité à ces petites voix vous semblera stupide et égoïste. Vous serez le premier à vous défendre d’espérer l’attention, de vouloir de la solitude ou de chercher la compagnie. C’est ce jugement, le véritable perturbateur.

Si la culpabilité vous pousse à venir en aide, vous pouvez simplement demander de vous accorder de l’amour propre. Dans ce rituel, l’acceptation est importante. Elle annihile la censure sans créer d’autres interdits. Selon la Loi du Respect, vos insatisfactions vous poursuivront jusqu’à ce que vous leur donniez le droit à l’amour.

Allumez quatre (stabilité) chandelles bleu ou turquoise. Versez quelques gouttes d’huile essentielle de sapin sur votre autel et offrez une petite prière à la Divinité qui vous habite.

Par Gaia qui est sous terre
Par Cernunnos son époux verdoyant
Aujourd’hui, je peux vouloir être compris.
Apprenez-moi l’amour propre.
Je m’accorde du temps.
Je me pardonne.
Aphrodite, apporte-moi l’affection et le plaisir
Hermès, que je me permette de penser et d’agir
Au nom de l’amour
Je m’aime

Vous pouvez aussi créer des petits mantras, dans votre journée. Une belle façon de définir votre position par rapport aux possibilités de la vie consiste à vous vous dire « Je peux… ». Je peux être désordonné. Je peux être lent. Je peux être crispé. Je peux être en retard. Pouvoir, c’est à la fois la capacité et la puissance, alors c’est un mot particulièrement bénéfique.

En attendant votre prochain élan d’altruisme, je vous souhaite bon retour au Soi!

Comment utiliser le Tarot en magie

J’adore les cartes de tarots, ce sont des outils pratiques et elles viennent dans plusieurs versions, à la fois clair ou sombre. Avec des images pleines de représentations ésotériques ou…pas du tout…
Les cartes de tarots sont des outils divinatoires qui ont fait leurs preuves depuis longtemps. Un tirage peux clarifier une situation, vous pointez dans la bonne direction et autre mais est-ce qu’il a d’autres manières d’utiliser les cartes? Voilà la question que je me suis pausée en faisant le tour de mes jeux de tarots (vous avez bien lue, j’en ai plusieurs…et il y en a d’autres que je veux!). L’internet n’a pas été bien coopératif, me donnant des trucs pour les fins et les fous sur les meilleures façons de faire son tirage, comment avoir raison à chaque coup, les trucs que les débutants doivent savoir et même démystifier des idées préconçues afin d’aider les débutants et ne pas se décourager. Mais pas grand-chose sur comment les utiliser en magie autre que la divination. Il est pratique de faire son tirage d’une carte pour la journée, j’en conviens mais il doit y avoir autre chose. J’en ai profité pour faire un tour dans mes revues. Vous vous souvenez des vielles revues que Spérandio avait sorties dans le temps sur la magie blanche (vous rendez-vous compte que son livre sur la magie en est rendue à sa 6 e édition? J’ai comme prie un coup de vieux tout d’un coup…)? Avent de grincer des dents, de sortir les fourches, les buches et le kit a s’mores, donnez-moi une petite chance de m’expliquer… Mais vous pouvez vous faire un s’more vue que vous avez déjà le kit. Il y avait un article sur l’utilisation de cartes de tarot en magie, plus précisément dans des pochettes. Je vous donne un exemple (qui n’est pas tiré de la revue): Pour attirer l’amour: prendre une pochette rose, y mettre des pétales de rose, du romarin, un quartz rose et la carte des amoureux. Laisser la pochette sur l’autel ou mettez là dans votre sac.
Oui, je peux voir l’idée mais je trouve cela contreproductif. Une fois que la dite carte est déposée dans la pochette, on ne peut plus utiliser le tarot pour de la lecture et sa c’est si on ne doit pas bruler la pochette, ou se débarrasser de la carte. On ne peut pas acheter un tarot seulement pour utiliser une carte. On peut aussi simplement porter la carte sur soi mais encore une fois, on prend le risque de la briser. Par contre, si vous êtes créatif ou un peux manuel. Vous pouvez dessiner la carte, la brodée sur du tissue ou pour les moins crafty; vous pouvez faire imprimer l’image de la carte, la coller sur du carton. Aux moins, on ne risque pas de brisé la carte et le tarot reste utilisable. Une autre option est quand on fait un rituel, on peut mettre la carte sur l’autel pour représenter l’intention, le but ou juste pour donner un « boost ».  Par exemple; Pour un rituel de prospérité, on peut faire bruler du patchouli, prendre une bougie or, l’oindre d’huile de menthe poivré et mettre sur l’autel l’as de denier ou pentacle. Cette méthode est celle que je préfère car on peut laisser une carte sur l’autel et la remettre dans son Deck plus tard. Cela permet de mieux connaitre sont tarot et cela permet de mieux le connaitre et de se faire une bonne relation avec notre jeux qui devient non seulement un outil mais un puissent allier dans notre pratique. Il serait pratique de vendre des cartes à l’unité mais ça c’est une autre histoire. Et vous, de quel façon utilisez-vous le tarot?

Mouvance

Les plantes cherchent à s’élever et à s’étendre dans un mouvement conique. En fait, elles exploitent différentes formes de déplacement pour bénéficier de la vie. Les arbres, ces grands maitres du règne végétal, expriment au maximum ces possibilités. Il y en a des ronds comme un fruit, plein et généreux. D’autres sont protecteurs comme des boucliers ou contractés et réservés. Les plantes peuvent s’enrouler mollement, comme des vignes et les branches de saules pleureurs, dont l’aspect global et si doux et romantique.

En médecine chinoise, on dit que le bois s’étend et s’élève. C’est la joie et les sentiments, en général, ainsi que la sagesse. Les végétaux expriment ce principe au fil de l’année. Au solstice d’été, lees énergies sont les plus près du soleil. La marguerite, s’offrant comme un plateau, rappel le total abandon du Soi au l’Esprit.

Au printemps, la vie s’étire hors du sommeil. La tulipe se tend vers le ciel dans une amorce du mouvement d’extraversion. Les monocotylédones (jonc, orchidées, bananiers…) sont liées à l’émergence du soi. Ces plantes ont des feuilles en longueur. Contrairement aux nervures d’un érable, irradiant dans toutes les directions et reliées entre elles par un réseau sinueux, celles du brin d’herbe s‘alignent les unes contre les autres. La fleur de ces plantes est souvent en forme de tube qui vise le ciel.

Après le relâchement du solstice, l’énergie se recentre. Avec leurs pétales en forme de filaments, les asters semblent éviter de trop en faire. Floconneuses et violettes, elles dégagent la mystique vespérale.

La fleur est l’expression de la beauté. Tandis qu’elle s’avance vers la mort, la nature pense aux choses pratiques et produit des graines et des fruits toujours plus secs et moins colorés. C’est l’hiver, saison des conifères. Perchés sur leur montagne difficile ou leur sol profond, avec leur odeur froide, ces arbres symbolisent la persistance et la grandeur qu’entraine la rétention du Soi.

Les plantes sont la peau de la terre. Elles la protègent, l’équilibrent et l’oxygènent. Leur mouvement d’ouverture stabilise ce qu’ils couvrent. Tandis que les cristaux représentent des états de conscience, le règne végétal visite le cycle de la vie. Le symbolisme des plantes se complique, car chacun des visages de la Déesse sont repris pour en modifier le sens. De la rétention dans l’extension au retour à soi dans l’ouverture, elles expérimentent les sentiments qu’évoque ce voyage entre Gaya et son époux.